blog‎ > ‎

French cowboys

posted Aug 18, 2010, 2:40 AM by Jean-Michel Garnier

Pole emploi


Le déploiement du système informatique du Pôle emploi suspendu
LEMONDE.FR avec AFP | 07.06.10 | 19h06

e déploiement du sytème informatique Neptune, qui fusionne les logiciels de l'ANPE et des Assedics suite à la fusion de ces deux services, "a été suspendu pour éviter un blocage complet", a annoncé la direction du Pôle emploi, à la veille d'un appel à la grève mardi contre les mauvaises conditions de travail. 
Depuis un an et demi et l'ouverture du Pôle emploi en janvier 2009, les agents se heurtent à des manipulations informatiques complexes, faute de système commun aux deux organismes qui ont fusionné.

L'objectif du nouveau système est en test depuis plusieurs mois, mais "il y a des incidents" selon la direction : "dans les quelques régions tests, notamment Aquitaine et Poitou-Charente, les utilisateurs sont susceptibles de buter sur 'une durée anormale de connection au poste de travail' et le 'chargement incomplet du profil utilisateur'".

LE PRÉCÉDENT GÉODE

Ce n'est pas la première fois que les services de l'emploi butent sur des problèmes informatiques. Au milieu des années 1990, l'ANPE avait souhaité développer une application informatique, baptisée Géode, finalement abandonnée en septembre 2005, sans jamais avoir démarré, en dépit de l'importance des dépenses engagées (118,4 millions d'euros à comparer au devis initial de 26 millions d'euros), selon la Cour des comptes.

Les pannes participent à la situation difficile au Pôle emploi, liée à la surcharge de travail et à la mise en place progressive de la fusion, selon l'intersyndicale appelant à la grève mardi formée du SNU-FSU (premier syndicat), de la CGT, SUD, le SNAP, et localement certains élus FO. Ils dénoncent le mal-être croissant des agents, la lenteur des négociations sur le stress et la précarité de certains personnels (le Pôle emploi compte 15 % de CDD et contrats aidés).


skyrock


http://www.ecrans.fr/Les-Skyblogs-decodent-grave,9981.html

A partir de la nouvelle plateforme Waka du gouvernement, hébergée chez Skyrock, le pirate aurait exploité une faille pour accéder à un serveur, sur lequel il a rajouté un fichier nommé « Coucou », ainsi que divers scripts. De cette façon, il aurait potentiellement eu accès à 32 millions de mots de passe d’utilisateur et donc à leurs comptes et leurs blogs.

Zataz.com rappelle également, dans son article, que Skyrock avait déjà été contrôlée il y a plus d’un an par la CNIL qui avait pu constater que les mot de passes, bien qu’étant stockés dans un serveur sécurisé, n’étaient pas cryptés. Un problème qui ne semble pas avoir été corrigé depuis, laissant ainsi tout loisir au hacker de les piocher et de les lire sans autre forme de complication. Bien sûr, les blogueurs peuvent bien modifier leurs mots de passe non cryptés autant qu’ils le souhaitent, mais ce n’est pas ça qui devrait empêcher les hackers d’y mettre la main.


EDF


http://eco.rue89.com/2010/05/25/comment-pirater-la-facture-edf-de-vos-voisins-salaries-ou-clients-151951

Il suffit d'une facture qui traîne ou utilisée comme justificatif de domicile pour tout savoir sur votre consommation d'électricité, via le site d'EDF. Mieux : la faille permet de gérer votre contrat à votre place, jusqu'à fermer votre compteur.

SNCF


http://www.connexionfrance.com/computer-bug-sncf-train-tickets-bank-holiday-weekend-view-article.html

May 21, 2010

RAIL travellers trying to get away for the bank holiday weekend have been unable to buy tickets this afternoon due to a technical problem. 

The SNCF’s central reservation system stopped working earlier today, affecting ticket offices, self-service machines and online sales. 

The rail operator says it has identified the problem and passengers trying to travel this weekend will be able to buy tickets from about 16.30. 

Anyone booking tickets for later travel will be able to reserve again from tomorrow morning. 


Etat francais:


http://eco.rue89.com/2010/05/12/chorus-le-logiciel-qui-empeche-letat-de-payer-ses-factures-151106-0

Un projet coûteux et en retard

Au ministère du Budget, on confirme l'objectif annoncé par le précédent ministre, Eric Woerth : le 1er janvier 2011, tous les ministères passeront à Chorus. Un an plus tard que prévu au lancement du projet, et près de dix ans après le vote de la Lolf (loi organique relative aux lois de finances). Chorus est le volet informatique de cette loi.

Les fonctionnaires ne sont pas les seuls à douter. Dans un rapport de 2009, la Cour des comptes estimait que Chorus compliquait l'évaluation des comptes publics. Et en mars, elle était revenue à la charge dans un courrier à Eric Woerth.

Les députés sont encore plus critiques. En juillet 2009, la commission des Finances de l'Assemblée nationale concluait ainsi un rapport sur Chorus :

« Au vu des nombreuses promesses non tenues et des déboires enregistrés depuis le début de Chorus, la Mission ne cache pas son scepticisme sur la fiabilité des engagements pris et des hypothèses formulées.

Les responsables de Chorus devront convaincre par des actes et des résultats, plutôt que par des affirmations non confirmées par la réalité au fil du temps. »

Des « affirmations non confirmées » ? Le calendrier trop optimiste, mais aussi des coûts sous-estimés et des économies surévaluées. Les coûts ? Le plafond prévu par l'Inspection générale des finances, dans un rapport de 2006, est déjà atteint. Les députés ont revu les coûts à la hausse :

  • Installation du logiciel et adaptation des systèmes existants, de 2006 à 2012 : 686,2 millions d'euros ;
  • coût total sur dix ans, de 2006 à 2015 : 1,1 milliard d'euros (dont un coût de maintenance de 77 millions d'euros par an).
Comments